Accueil
Page P.E. Lumumba
Page P. Mulele
Page L.D. Kabila
Discours de J. Kabila
Crimes du Mobutisme
Briefing Actualité
Liens
Communiqués
Qui sommes-nous?
Contact
Actualites internationales
Votre réaction sur ce site

Archive d'articles
Archive des réactions de 2003-2004


Commémoration du 35ème anniversaire de la mort de Pierre Mulele

La vie de Che (2)

United Fruit, bombes US et Fidel

L'Avenir, 14 avril 2005

" Grâce à mon expérience au Guatemala, suite à l'agression des États-Unis, je suis devenu conscient de ce qu'il existait une condition importante pour pouvoir devenir un médecin révolutionnaire, et il s'agissait de la révolution. Les efforts isolés, individuels, les purs idéaux; (...) ne servent à rien dans des pays où le gouvernement et les rapports sociaux rendent toute possibilité de changement impossible. "

Che Guevara termine ses études au début de 1953. Le 7 juillet, il emprunte un tortillard pour se rendre à La Paz, en Bolivie, 6000 km plus loin. Le 26 juillet 1953, à Cuba, un groupe de révolutionnaires sous la direction de Fidel Castro mène une attaque contre la caserne de Moncada, quartier général de la garde du dictateur Batista. L.:attaque échoue. De nombreux jeunes perdent la vie. Fidel est jeté en prison.

Le Che arrive à Panama fin octobre. Il est indigné par le comportement servile des dirigeants panaméens vis-à-vis des États-Unis. Au Costa Rica, il apprend à connaître la domination de la United Fruit et l'exploitation et la misère qui en découle. Dans une lettre à sa tante Beatriz, il écrit: " A El Paso, j'ai traversé les vastes domaines de la United Fruit. Une fois de plus, j'ai pu me convaincre à quel point ces pieuvres capitalistes sont criminelles. J'ai juré de ne m'accorder aucun répit tant que ces pieuvres capitalistes ne seront pas détruites. Au Guatemala, je veux me perfectionner afin de devenir un authentique révolutionnaire. "

En passant par le Nicaragua, le Honduras et le Salvador, le Che arrive fin décembre au Guatemala, où Jacobo Arbenz dirige un processus révolutionnaire pacifique. Dans une lettre à sa mère, il écrit: " J'ai enfin atteint mon but (..). Je pense que je vais rester ici environ deux ans, si tout va bien. "

Au Guatemala, le Che fait la connaissance d'une réfugiée révolutionnaire du Pérou, Hilda Gadea. Ils se marient et ont une fille, Hildita.
14-16 juin 1954. Le Che découvre comment les avions nord- américains survolent le Guatemala et bombardent les installations militaires et les quartiers pauvres. Le 18 juin, il assiste au putsch que les États-Unis ont fomenté et organisé contre le gouvernement Arbenz. Le 20 juin, dans une lettre à sa mère, le Che écrit: " Ces attaques, au même titre que les mensonges de la presse internationale, ont réveillé les indifférents. Il règne ici un climat combatif. Je me suis présenté comme volontaire dans les services d'assistance médicale et je me suis inscrit au sein de la brigade des jeunes afin de recevoir une instruction militaire et de pouvoir aller là où le besoin s'en fait sentir. "

Le 26 juillet, la radio annonce le renversement du président Arbenz et l'exil de presque tous les dirigeants politiques et de leurs familles. Cela provoque des troubles graves parmi le peuple révolutionnaire. Le Che déclare: " Au Guatemala, il était indispensable de combattre, et presque personne ne l'a fait. Il fallait offrir une résistance et presque personne ne l'a fait non plus. " La répression se déclenche. Les ambassades latino-américaines se remplissent de réfugiés politiques.

Le Che est désigné comme un dangereux communiste argentin et ne peut de ce fait rester au Guatemala: " J'ai pu m'enfuir au Mexique lorsque les agents du FBI étaient déjà occupés à arrêter tout le monde et à assassiner ceux qui représentaient un danger pour le gouverne- ment de la United Fruit " A Mexico, Che Guevara essaie de gagner sa vie comme photographe dans les jardins publics.

Au début de 1955, il trouve du travail comme médecin dans "l'Hospital Central" de la ville. En juin, il rencontre Raul Castro. Ils sympathisent et deviennent amis. Le 8 juillet, Fidel débarque dans la capitale mexicaine. A propos de leur première rencontre, le Che déclarera: " J'ai appris à le connaître au cours d'une de ces nuits fraîches de Mexico et je me souviens que notre première discussion tournait autour de la politique internationale. Quelques heures plus tard; au cours de cette même nuit -le matin approchait -j'étais un des futurs participants à l'expédition du Granma. "

Fidel Castro dira de cette rencontre: " Il connaissait beaucoup de choses sur le marxisme-léninisme, il était autodidacte, très désireux d'apprendre, et c'était un convaincu. Lorsque nous avons rencontré le Che pour la première fois, c'était déjà un révolutionnaire formé. "

Le 24 juin 1956, Che Guevara est arrêté par la police mexicaine, en même temps que des camarades cubains. Le 3 juillet, l'agence de presse U PI annonce : " Le médecin argentin Guevara va être déporté vers son pays d'origine, du fait de sa participation présumée à la conjuration avortée contre le gouvernement cubain de Fulgencio Batista. " L'ancien président du Mexique, Làzaro Càrdenas, intervient afin de défendre les révolutionnaires cubains. Fin juillet, les derniers, parmi lesquels Che Guevara, sont libérés. Désormais, c'est dans la clandestinité qu'ils poursuivent leurs activités révolutionnaires.

Faire tomber la pomme à Cuba

" J'ai déjà dit qu'on t'attribuera ce mérite d'avoir prouvé que la lutte armée est possible en Amérique avec le soutien du peuple. " (lettre à Fidel, 6 janvier 1958)

" La révolution n'est pas une pomme qui tombe de l'arbre lorsqu'elle est mure. Il faut la faire tomber. Et c'était précisément cela notre rôle historique... celui de Fidel surtout" Interview, 17-23 mars 1965)

25 novembre 1956. Le yacht Granma, avec 82 hommes à bord, quitte le Mexique par l'embouchure du fleuve Tuxpan. C'est une nuit de tempête. Le Che fait partie de la direction de l'expédition. Le 2 décembre, après que le yacht surchargé d'hommes eut tourné en rond pendant plusieurs jours dans une tempête effroyable, ils accostent à Los Cayelos, sur la côte orientale de Cuba.

Leur arrivée est découverte et on les pourchasse. Le groupe éclate. Le 5 décembre, à Alegrfa del Pino, Che Guevara tombe dans une embuscade. Avec l'aide des autres, il peut s'enfuir dans les cannes à sucre.

Dans ces circonstances, le Che a dû faire le choix tant décrit déjà entre sa tâche comme médecin ou son devoir comme soldat révolutionnaire. Pour fuir, il doit choisir entre un sac à dos rempli de…

A SUIVRE…