Accueil
Page P.E. Lumumba
Page P. Mulele
Page L.D. Kabila
Discours de J. Kabila
Crimes du Mobutisme
Briefing Actualité
Liens
Communiqués
Qui sommes-nous?
Contact
Actualites internationales
Votre réaction sur ce site

Archive d'articles
Archive des réactions de 2003-2004


Commémoration du 35ème anniversaire de la mort de Pierre Mulele

La vie de Che (3)

Lutte pour la Souveraineté politique et indépendance économique.

L'Avenir du 15 avril 2005

La presse internationale avait annoncé au monde que le Che avait été tué au combat. En guise de démenti, Radio Rebelle avait annoncé : " Dernière nouvelle de la plus grande importance ! Grande victoire de la huitième colonne de Las Villas. Des troupes sous la direction de Che Guevara se sont emparées d'un train blindé, et trois cents soldats avec leur équipement complet ont été faits prisonniers en même temps que deux wagons chargés de dynamite et d'un nombre incalculable d'armes. Afin de rassurer les membres des familles en Amérique du Sud et parmi la population cubaine, nous assurons qu'Ernesto Che Guevara est en vie et qu'il continue à combattre sur la ligne de front, à partir de laquelle il ne va pas tarder à s'emparer de la ville de Santa Clara qui est assiégée depuis plusieurs jours déjà. "

Che Guevara écrivait le 8 mars 1961:
" Nous sommes la pierre angulaire de la liberté en Amérique-Latine."

Dès l'aube de la nouvelle année 1959, le dictateur Fulgencio Batista Zaldivar s'enfuit du pays. En guise de reconnaissance, le 9 février 1959, Che reçoit la nationalité cubaine. Il se remarie avec Aleida Guevara, qu'il a rencontrée durant la cam- pagne de Santa Clara. Le couple aura quatre enfants: Ernesto, Aleida, Camilo et Celia.

De juin à août, il voyage à la tête d'une délégation officielle, se rendant dans les Émirats Arabes Unis et en Égypte où il rencontre Nasser. Le voyage se poursuit en Inde, en Thaïlande, au Japon, en Indonésie et au Pakistan; au retour, ils passent par l'Europe de l'Est et l'Europe occidentale pour finir par le Maroc.

A son retour, Che explique qu'il a surtout été surpris par la grande sympathie suscitée par la révolution cubaine partout dans le monde. Outre ses fonctions diplomatiques, Che assume également celles de directeur de la Banque Nationale et de ministre de l'Industrie.

Le 17 octobre, le Che s'adresse aux étudiants universitaires: "(…) entrer en contact avec le peuple, non pour l' 'aider' avec ses connaissances ou quoi que ce soit -comme le ferait une dame de l'aristocratie en refilant une petite pièce à des mendiants , mais pour faire partie des forces révolutionnaires qui dirigent Cuba aujourd'hui; pour vous mettre sur les épaules la mise en oeuvre pratique de la révolution et pour ainsi, en même temps, acquérir une expérience peut-être encore beaucoup plus importante que toutes les choses pourtant intéressantes que vous apprenez aux cours. "

Le 23 novembre, il dirige la première "journée de travail volontaire " à Cuba.

A la fin de 1960, les États-Unis instaurent un embargo commercial total à l'encontre de Cuba. Le Che dirige une délégation officielle cubaine au cours d'un périple effectué dans différents États socialistes : de l'Union soviétique et de l'Europe de l'Est à la Chine et à la Corée du Nord. De là, retour en Union soviétique, en Allemagne de l'Est et en Tchécoslovaquie. Au début de l'année 1961, les États-Unis rompent toutes relations diplomatiques avec Cuba.

17 janvier 1961. Au Congo, le Premier ministre nationaliste Patrice Lumumba est assassiné sur ordre des Etats-Unis et de la Belgique.

Le 15 avril, les aéroports de Cuba sont bombardés par des avions américains.

Le 17 avril a lieu l'invasion de la Baie des Cochons qui se terminera en débâcle pour les États-Unis. 1.500 mercenaires de la CIA envahissent Cuba, soutenus par la flotte et par la force aérienne nord-américaines. Leur but: déclencher une rébellion populaire. Mais au cours de 72 heures, ils sont complètement battus par le peuple cubain.

17 mai 1964. Confronté à de nouvelles actions de sabotage de l'impérialisme dans un port situé au sud, le Che déclare: " Nous avons rendez-vous avec l'histoire, et nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre d'être effrayés! Nous devons garder le même enthousiasme et la même foi. Construire  des usines de la main gauche, et brandir le fusil de la droite, et des deux talons, écraser les vers. "

En août, le Che parle de la situation au Congo: " Ce qui se passe en Afrique, où il y a deux ans à peine le Premier ministre du Congo a été assassiné et écartelé, c'étaient les monopoles nord-américains qui s'installaient, et la lutte pour la possession du Congo a donc été déclenchée. Pourquoi? Parce que dans le sous-sol du Congo, il y a du cuivre et des minerais radioactifs. C'est pourquoi on a assassiné un dirigeant populaire qui avait eu la naïveté de croire en la justice sans tenir compte du fait que le droit est chassé par la force. C'est ainsi qu'il est devenu un martyr de son peuple. "

Et en novembre: " Aujourd'hui se déroule dans le lointain - mais en même temps très proche -au Congo, une histoire que nous devons suivre et qui peut nous servir de leçon. Hier; les paras belges ont occupé Stanleyville, ils se sont livrés à des massacres et leur point d'orgue a été de faire sauter la statue de Lumumba -c'était la raison de ces massacres. "

Deux semaines plus tard, le Che parle lors de l'assemblée générale des Nations Unies à New York. Il dénonce en termes particulièrement forts le rôle des Nations Unies dans l'assassinat de Lumumba et dans l'installation au pouvoir de Moïse Tshombe en tant que président congolais, sans que l'on tienne compte que ce même homme, grâce à l'aide belge, avait tenté de séparer la province du Katanga du reste de la nation congolaise. " Tous les gens libres du monde entier doivent se déclarer prêts à venger le crime perpétré au Congo. "