Condamnés à tort par la justice de Bush, mais...
Les «Cinq de Cuba» obtiennent leur première grande victoire

La cour d'appel d'Atlanta a déclaré la nullité du procès contre les «Cinq de Cuba». Il s'agit des cinq Cubains qui s'étaient infiltrés dans les réseaux terroristes anti-cubains de Miami et qui, pour cela, avaient été condamnés à la prison à vie en 2001.

Solidaire, 17-08-2005

Ce 10 juin, des dizaines de manifestants avaient exigé la libération des Cuban Five devant l'ambassade américaine à Bruxelles.
(Photo Solidaire, Vinciane Convens)

- Cliquez sur la photo pour l'agrandir -


«On en est actuellement à 0-0, mais ce service nous revient!», a réagi avec enthousiasme Gerardo Hernandez, l'un des cinq, avec un clin d'il pour les amateurs cubains de base-ball. Avec l'arrêt de la cour d'appel d'Atlanta, on assiste pour la première fois en sept ans à une ouverture dans l'affaire.

L'arrêt annule le précédent procès de Miami, en 2001, et lève en même temps les condamnations sur toute la ligne. Contre toute attente, les trois juges en appel ont suivi unanimement la requête de la défense. Dans un dossier de 93 pages, ils ont argumenté leur décision. En essence, cela revient à dire qu'il ne pouvait y avoir de procès équitable à Miami, dans une affaire concernant Cuba. Cet arrêt confirme ce que les cinq Cubains, leurs avocats et tous ceux qui sont solidaires de leur cause affirment depuis des années. Quant à savoir si un nouveau procès va effectivement avoir lieu hors de Miami, cela dépend sans doute de la pression que va continuer à exercer la mafia anti-cubaine.

Quoi qu'il en soit, le combat n'est pas encore terminé. Les autorités américaines peuvent encore interjeter appel contre cet arrêt jusqu'au 30 août. A la demande du procureur, ce délai peut d'ailleurs encore être prolongé. Les autorités peuvent demander une révision du jugement par le collège au complet des juges de la cour d'appel d'Atlanta ou elles peuvent porter l'affaire devant la Cour suprême de Justice. Les avocats des cinq estiment toutefois que la chose ne sera pas acceptée par les tribunaux en question.

Dans l'intervalle, ils introduisent des procédures afin de pouvoir faire libérer leurs clients sous caution. Car, pour l'instant, les cinq ne se trouvent qu'en état d'accusation. «C'est un scandale que ces gens, fallacieusement condamnés à Miami et après tout ce qu'ils ont dû subir comme injustices ces sept dernières années, se trouvent toujours détenus dans des prisons de haute sécurité et ce, malgré le verdict», a déclaré Paul McKenna, avocat de Gerardo Hernandez.

Plus d'infos: www.cubanismo.net, www.freethefive.org, www.antiterroristas.cu
Vous voulez soutenir les cinq de Cuba? Contactez le comité belge Free the Five au 53, chaussée de Haecht à 1210 Bruxelles. Tél.: 02/209.23.50 ou free-the-five@cubanismo.net

> Top

Soyez présent à la fête Che Presente, le 29 octobre 2005 à la VUB. On y présentera en détail l'affaire des cinq Cubains.

- Cliquez sur la photo pour l'agrandir -


Le président du parlement cubain: «La ligne d'arrivée est en vue»

La président du parlement cubain, Ricardo Alarcon, s'est montré particulièrement satisfait de l'arrêt de la cour d'appel d'Atlanta.

«Les autorités américaines doivent maintenant aborder l'étape suivante. Il y a une solution évidente et très simple: libérer immédiatement les cinq et retirer toutes les accusations contre eux. Il y a quelques jours, et indépendamment de la cour d'appel, les Nations unies ont déjà décidé que ç'avait été un procès arbitraire, en contradiction avec la loi. Aujourd'hui, c'est donc la cour d'appel, la plus haute instance en cette affaire, qui dit que le prononcé du tribunal de Miami doit être levé et déclare qu'un nouveau procès doit avoir lieu. Si les autorités veulent à nouveau accuser les cinq, après sept années de détention, elles doivent d'abord les remettre en liberté. Ils ne peuvent rester en détention. Accusez-les à nouveau, présentez les preuves devant un tribunal dénué de préjugés et nous verrons quel sera le résultat.

La campagne doit être poursuivie à plein régime. Nous devons tirer parti du fait que l'opinion publique est bien au courant de l'affaire, maintenant qu'elle a enfin attiré quelque peu l'attention de la presse. Toute personne honnête qui sait de quoi il retourne est disposée à soutenir la cause des Cinq. La voie est ouverte pour gagner la ligne d'arrivée, la liberté pour les Cinq!»

> Top

 

 

 

 

 

 

Chronologie des faits

> Top

Exigez leur liberté et un droit de visite

Écrivez aux ministres US de la Justice et des Affaires étrangères, Alberto Gonzales et Condoleezza Rice. Pour exiger qu'ils délivrent un visa d'entrée à Olga Salanueva (reg #58738-004) et Adriana Pérez (reg #58739-004), afin qu'elles puissent rendre visite à leurs époux, René González et Gerardo Hernández.

Plus d'informations sur www.cubanismo.net.
Demandez la pétitionau Comité Free the five, chaussée de Haecht 53, 1210 Bruxelles, 02/2092350, free-the-five@cubanismo.net.