mardi, 12 septembre 2006, 13h24

Fidel Castro reçoit des dirigeants du tiers monde à son chevet

Du 11 au 16 septembre se tient à La Havane le 14e Sommet des Pays non alignés. Plus de 115 chefs d'État et de gouvernement ont confirmé leur participation.

Solidaire, 13-09-2006

Le 5 septembre, Fidel Castro s'est adressé au peuple cubain (voir encadré ci-joint) afin de l'informer de son état de santé. Il dit également que, d'ici peu, il va recevoir à son chevet des hôtes importants. Du 11 au 16 septembre, en effet, se tient à La Havane le 14e Sommet des Pays non alignés. Plus de cinquante chefs d'État et de gouvernement ont confirmé leur participation. Le mouvement des Non-Alignés est né en 1961, au plus fort de la guerre froide. C'était une alliance de pays en voie de développement désireux d'une alternative à une alliance avec l'Union soviétique ou les États-Unis.

Le président de Cuba a préparé un premier projet de déclaration de clôture, lequel a été bien accueilli. Après une réunion préparatoire à New York, l'ambassadeur de Cuba Rodrigo Malmierca a insisté sur la résurgence indispensable du mouvement des non-alignés: «C'est un défi pour Cuba de se trouver à la tête d'un tel mouvement. Nous y croyons, si, du moins, nous pouvons conserver l'unité et prendre un certain nombre d'initiatives concrètes. Nous négocierons. Non pas subir les événements les bras croisés dans ce monde unipolaire dans lequel les États-Unis ne tiennent aucun compte du droit international et font ce qu'ils veulent. À la fin du sommet, nous serons 118. C'est la grande majorité de la communauté internationale et nous avons donc un rôle à tenir dans le monde d'aujourd'hui.»

Une nouvelle visite de Chávez

Entre-temps, le 1er septembre, Chavez a encore rendu visite à Fidel, à la fin de son périple mondial qui passait entre autres par la Chine, la Malaisie, l'Angola et la Syrie. Il avait déjà été saluer Fidel une première fois (le 13 août, pour le 80e anniversaire de Fidel, NdlR) après l'intervention chirurgicale du 31 juillet. Face à des milliers de partisans à Caracas, il avait insisté sur le fait que «Fidel était déjà passablement retapé». Il avait discuté «plus de deux heuressur la situation mondiale» avec lui, Raul Castro et d'autres amis cubains et vénézuéliens. Pour l'instant, Raul est toujours chargé de toutes les fonctions normalement dévolues à Fidel. Chavez d'ajouter: «De Caracas, nous disons: en avant, camarade, fais avancer un peu le soleil, le conseil du jour doit débuter!» Il s'agissait de la première manifestation à Caracas dans le cadre de la campagne électorale en vue des élections de décembre, qui verra Hugo Chavez briguer un nouveau mandat présidentiel.

> Top

Fidel Castro s'exprime!

Ci-dessous, la lettre que Fidel a adressée au peuple cubain ce 4 septembre

Chers compatriotes,

Ces derniers jours, des images filmées et plusieurs photos ont été publiées. Je sais qu'elles ont beaucoup plu à notre peuple.

Certains ont observé, avec raison, que j'avais maigri, le seul élément défavorable. Je suis très heureux que vous vous en soyez aperçus. Cela me permet de vous envoyer plusieurs photos plus récentes et, en même temps de vous informer que j'ai perdu en quelques jours près de 20 kilos. J'ajoute qu'ils m'ont retiré depuis peu le dernier point de suture, après 34 jours de convalescence.

Pas un seul jour, même les plus difficiles depuis le 26 Juillet, je n'ai cessé de m'efforcer de corriger les conséquences politiques négatives de ce problème de santé aussi inattendu. Le résultat est que, pour ma tranquillité, j'ai avancé sur plusieurs questions importantes. Je peux vous annoncer que le livre Cent heures avec Fidel, de Ramonet, dont je révisais chacune de mes réponses durant ma maladie, est pratiquement terminé et qu'il sera bientôt publié, comme je l'avais promis. Cela ne m'a pas empêché de respecter strictement mes devoirs comme patient discipliné.

On peut affirmer que la phase la plus critique est passée. Aujourd'hui je récupère à un rythme satisfaisant. Dans les prochains jours, je recevrai des hôtes distingués; cela ne signifie pas que chaque activité va être dans l'immédiat télévisée ou photographiée, même s'il y aura des informations fournies sur chacune d'entre elles.

Nous devons tous comprendre qu'il n'est pas approprié de donner systématiquement des informations, ni de fournir des images sur ma santé. Nous devons tous comprendre aussi, avec réalisme, que le temps nécessaire à une complète récupération, qu'on le veuille ou non, sera encore long.

En ce moment, je n'ai pas d'urgence et personne ne doit s'impatienter. Le pays va bien et avance.

On a inauguré aujourd'hui l'Année scolaire avec plus d'étudiants et de perspectives qu'à n'importe quel autre moment de notre pays. Quel évènement merveilleux!

J'ajoute un détail: je demande à tous les compatriotes honnêtes, qui ensemble constituent l'immense majorité du peuple, de ne tenir grief à personne pour la discrétion que, en vue de la sécurité de notre Patrie et de notre Révolution, j'ai demandé à tous.

Je vous remercie infiniment!

Fidel Castro Ruz

Le 4 septembre 2006