Accueil
Page P.E. Lumumba
Page P. Mulele
Page L.D. Kabila
Discours de J. Kabila
Crimes du Mobutisme
Briefing Actualité
Synthèse de la semaine
Liens
Communiqués
Qui sommes-nous?
Contact
Actualites internationales
Votre réaction sur ce site

Archive d'articles
Archive des réactions de 2003-2004


Commémoration du 35ème anniversaire de la mort de Pierre Mulele

 

 

 

 

 

 

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE SECRETAIRE GENERAL DE L’ONU ET AUX PAYS MEMBRES PERMANENTS DU CONSEIL DE SECURITE

Objet: - Le génocide congolais, les crimes contre L’humanité et les crimes de guerre
Liste Provisoire des suspects de génocide

A Monsieur Koffi Hanan
Secrétaire Général des Nations-Unies

Transmis Copie pour information
Aux cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU

A - Monsieur Jacques Chirac
Président de la France

Monsieur Georges Bush
Président des USA

Monsieur Vladimir Poutine
Président de la Russie

Monsieur Jiang Zemin
Président de la Chine

Monsieur Tony Blair
Premier Ministre d’Angleterre

Excellence Monsieur le Secrétaire Général,

En mémoire de plus de quatre millions cinq cents milles congolais morts suite à la guerre d’agression, dont quatre millions par crimes contre l’humanité, crimes de guerre et crimes de génocide, nous avons l’honneur de venir auprès de votre autorité, vous demander de rompre le silence sur l’apocalypse de 4.000.000 de morts et de reconnaître le génocide congolais.

Nous pensons que votre rôle et votre tâche fondamentale ainsi que ces de cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU, est de garantir la sécurité et la paix entre les nations d’une part, et de protéger la vie des humains et des Peuples du monde d’autre part.
Mais hélas! Les cinquante millions des Congolais constatent avec un profond regret, que depuis quatre années de la guerre d’agression, la population congolaise des territoires occupés est abandonnée au triste sort des criminels terroristes génocidaires des armées étrangères. Nonobstant, nous estimons que vous avez grandement manqué à votre tâche fondamentale sur la sécurité et la protection du Peuple congolais.

Cependant, le Peuple congolais est actuellement victime des crimes contre l’humanité, des crimes de génocide et des crimes de guerre organisés et planifiés à grande échelle sous les ordres de l’Establishment politique et militaire des armées génocidaires du Général Paul KAGAME, Président du Rwanda; de Yoweri Kaguta MUSEVENI, Président de l’Ouganda; de Major Paul Buyoya, Président du Burundi ainsi que des traîtres collabos congolais des milices terroristes génocidaires du RCD (Rassemblement Congolais pour la Démocratie) et du MLC (Mouvement de Libération du Congo).

Depuis le 02 août 1998, le jour du début du crime d’agression contre le Peuple congolais. La population congolaise en général et les victimes congolaises des régions de l’Est en particulier ont lancé des appels et tirés des signaux d’alarmes en direction de l’ONU sur les crimes contre l’humanité, les crimes de guerre et les crimes de génocide, afin de dépêcher d’urgence les commissions d’enquêtes sur le génocide congolais. Mais ce triste, nos cries, nos pleures et nos morts sont restés sans échos.

En outre, les armées terroristes d’agression ont livré plusieurs guerres à l’intérieure d’un Etat indépendant, la R D Congo membre des Nations-Unies, notamment dans la Ville de Kisangani. Elles ont rasé, ravagé et labouré la terre par des centaines de milliers des bombes et des missiles lancés sur les maisons des civils innocents, détruisant et tuant femmes, enfants, hommes, chiens, chats et toutes les infrastructures parce que cette population était coupable d’être congolaise et non-Rwandaise ou Ougandaise, non Sud-africaine, Américaine ou Anglaise sans que vous leviez le petit doigt contre ce désastre humain.

Les armées génocidaires du Rwanda, de l’Ouganda, du Burundi et les milices génocidaires du RCD et du MLC ont perpétré systématiquement depuis quatre ans des crimes avérés, confirmés par des multiples preuves et témoignages des populations locales et des membres de la Société Civile, concoctés par des prêtres catholiques, des missionnaires protestants et d’autres confessions religieuses et aussi par des ONG des droits de l’homme, des notables et des sages des villages.

Ces criminels ont commis des atrocités et des bestialités sans précédent dans l’histoire de l’humanité: les bébés poignardés dans les ventres de leurs mamans, les femmes enceintes éventrés, ils ont coupé des têtes des civils innocents, enterré et enseveli les femmes, les vieillards et les enfants restés aux villages, crevé les yeux des villageois et des paysans condamnés extrajudiciairement, ils ont arraché les mains, les pieds, les sexes des hommes et les seins des femmes, ils ont violé des femmes congolaises, et mutilés leurs vagins par des poignards et par des tires de pistolets, ils ont pendu les hommes par le sexe aux branches d’arbres, fusillé les populations civiles innocentes, ils ont détruit la faune et la flore, saboté le barrage hydroélectrique pour conséquence la mort de plusieurs malades et enfants dans les hôpitaux, empoisonné l’eau potable, transfusé et inséminé le virus VIH/SIDA aux femmes et aux enfants congolais de l’Est; Ils ont semé la terreur dans la population civile, pillé les richesses de la RDC, brûlé vif les hommes et les femmes hostitionale (CPI) en attendant le Tribunal Pénal International pour le Congo ( TPIC) et non à la direction de la gestion des affaires publiques ou au sommet de l’Etat d’un Peuple qu’ils ont martyrisé et outragé.

Ainsi, nous, Peuple congolais, lançons un appel à votre autorité, Monsieur le Secrétaire Général, aux cinq membres du Conseil de Sécurité, aux membres de la Cour Pénal Internationale, aux Institutions, aux associations et aux organismes des droits de l’homme et de défense des droits de l’enfance et de défense des droits de la femme d’envoyer des commissions d’enquêtes sur la catastrophe humaine dans les territoires congolais occupés depuis quatre ans par les génocidaires Paul Kagamé, Yoweri Kaguta Museveni et Pierre Buyoya.

En dépit de ce qui précède, le BEC (Bureau d’Etudes pour le Congo) vous confie les trente noms des suspects d'être des génocidaires figurant dans la liste provisoire de 113 suspects génocidaires et criminels de guerre:
* Jean-Pierre Ondekane chef d’Etat major de la milice génocidaire pro rwandais du RCD, organisateur militaires des massacres et génocides de la ville Makobola, de Kamituga, de Kisangani et de Kindu, sur les femmes congolaises enterrées vivantes à Mwenga et Kasika, décideur militaire des toutes les opérations;
* Gabriel Amisi dit «Tango Fort» chef d’Etat–major général adjoint du de la milice du RCD, chargé des opérations, citer systématiquement par les paysans comme le génocidaire de génocidaire, le boucher de Kisangani et de Kindu, l’un de plus féroce;
* Laurent Nkunda Mihigo commandant G2 du RCD à Kisangani, le boucher de Kisangani;
* Bernard Biamungu commandant de 5ème Brigade honoraire, connue à Gama par sa férocité organisateur et planificateur des massacres à grande échelle;
* Félicien Hitimana chef-adjoint au Département de la Sécurité et des Renseignements;
* Cyrille Ngandu;
* Okoko Wenendja et
* Menda Amani
respectivement commandants dans les quartiers où les génocides ont été atroces; le colonel Bivegete auditeur militaire du RCD;
* Adolphe Onusumba Wemba,
* Emil Ilunga Kalombo,
* Ernest Wamba-Dia-Wamba,
* Arthur Zahidi Ngoma,
respectivement président de la milice génoidaire du RCD ;
*Moïse Nyarugabo Vice-Président de la milice du RCD,
* Bizima Karaha ex-ministre des affaires étrangères organisateur et planificateur du génocide de Makobola plus de 2800 paysans massacrés;
* Triphon Nki-kie-Mulumba porte-parole du RCD, complicité des multiples génocides dans plusieurs villes et villages;
* Alexis Tambwe Mwamba,
* Lunda Bululu,
* José Edundo Bononge,
* Azarias Ruberwa
respectivement ministre de la milice du RCD.
* Mbusa Nyamwisi président du RCD décident
*Jean-Pierre Mbemba, président et Général de corps d’armée de la milice pro-ougandaise du MLC distingué par les massacres de la population de Beni, Isiro, Kisangani
* Olivier Kamitatu, Premier ministre de la milice du MLC pro-Ougandais.
Rwanda:
* le Général Paul Kagamé, Président du Rwanda; le chef d’Etat-major de l’APR
* James Kabahere commandant des opérations;
* le colonel Dan Munyuza Ouganda:
* le Président Yoweri Kaguta Museveni;
* James Kazimi chef des services de renseignements militaires;
* Nobel Mayombo chef de services de renseignements militaires;
* Salim Saleh général de l’armée ougandaise.


Le BEC réitère les revendications principales de la population congolaise:

1° -d’envoyer d’urgence une commission d’enquête internationale pour l’établissment de la Vérité et la responsabilité des criminels de guerre et des génocidaires;
2°- de proclamer l’embargo sur les armes destination de tous les Etats des Grands-Lacs,
3°- de créer le TPIC Tribunal Pénal International pour le Congo;
4°- de reconnaître le génocide de peuple congolais;
5°- d’envoyer d’urgence des corps médicaux bénévoles et des aides médicales, scolaires et
alimentaires aux victimes des crimes contre l’humanité du génocide;
6°- de convoquer une conférence internationale sur la région de Grands-Lacs.

Monsieur leSecrétaire Général, nous croyons en la jutice et nous pensons que la justice sera rendue aux victimes du génocide congolais. Dans l’espoir d’une suite favorable à notre requête, nous vous présentons, Monsier le Secrétaire Général, l’expression de notre haute considération.

Paris, le 15 / 11 / 2002
BEC (Bureau d’Etudes pour le Congo)
Pour le BEC
Jean-Jacques Ngangweshe
E-Mail: jj.ngangweshe@wanadoo.fr